Conférences 2018

 

Nos conférences sont créées pour les adhérents de l’association et sont donc gratuites – comprises dans leur adhésion – mais elles sont ouvertes à tous au tarif normal de 6 euros ou de 2 euros (étudiants), Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat, Toulouse. Sans réservation 

Jeudi 18 janvier 2018 – 18h

Jean-Louis Augé, Directeur des musées de Castres pour la traduction du fameux traité de la peinture européenne écrit par PACHECO (maitre de Velasquez) en 1649.

 Jeudi 15 mars à 17h30

Guy Ashell de Toulza, Professeur honoraire d’histoire de l’art

 « Raymond LAFAGE est un exceptionnel dessinateur et graveur du XVIIe siècle. Né près de Lisle-sur -Tarn en 1656, il meurt accidentellement à Lyon en 1684 à l’âge de 28 ans. Elève à Toulouse de Jean-Pierre Rivalz puis à Paris à l’Académie royale, il part pour Rome à la fin de 1679 pour un an où il obtient le premier prix de l’Académie de Saint-Luc. De retour à Paris il est l’ami de l’éditeur Jean Vander Bruggen qui fait graver ses dessins. A Toulouse il rencontre Pierre Crozat qui lui achète plus de 300 dessins, travaille pour le président de Fieubet et pour les capitouls qui lui commandent 10 dessins sur l’Histoire de Toulouse pour orner la galerie du Capitole. De la fin du XVIIe au début du XIXe siècle, 41 graveurs dans toute l’Europe vont diffuser ses dessins par plus de 300 gravures. Ses œuvres se retrouvent dans toutes les grandes collections mondiales, publiques et privées.»GAT 

Raymond LAFAGE, Dessinateur de génie, Enfant du pays (1656 – 1684)

Mardi 20 mars 2018 – 18h

Pascal JulienProfesseur d’histoire moderne à l’université de Toulouse Jean Jaurès II pour la présentation de la prochaine exposition du musée, Toulouse Renaissance

Mardi 3 avril 2018 – 18h

Evènement exceptionnel autour de l’Exposition Toulouse Renaissance:

Neville Rowley, Conservateur des peintures et sculptures italiennes de la première Renaissance, Musées d’état de Berlin.

Un nouveau Léonard de Vinci ? Autour du buste de Flore du Bode-Museum de Berlin.

« En 1909, le directeur des musées berlinois, l’expert renommé Wilhelm von Bode, fait l’acquisition d’un buste de cire représentant Flore, qu’il attribue immédiatement à Léonard de Vinci. Quelques semaines plus tard, un peintre amateur anglais affirme avoir créé l’œuvre de toutes pièces avec son père, quelques soixante ans auparavant. S’engage alors une immense polémique entre les partisans de l’attribution à Léonard et ceux qui ne voient dans ce buste qu’une vaste supercherie. Un siècle plus tard, le débat n’est toujours pas tranché, mais de nouvelles analyses nous permettent d’en savoir plus sur cet étrange objet, toujours conservé à Berlin. Cette conférence est également l’occasion de nous interroger sur l’activité de sculpteur de Léonard de Vinci, qui a existé avec certitude mais dont il ne reste aujourd’hui que bien peu de traces. »