Prochaines conférences

Nos conférences sont créées pour les adhérents de l’association et sont donc gratuites – comprises dans leur adhésion – mais elles sont ouvertes à tous au tarif normal de 6 euros ou de 2 euros (étudiants), Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat, Toulouse. Sans réservation 

Jeudi 4 octobre 2018 à 18 h

Annick LemoineDocteur en histoire de l’art, ancienne pensionnaire de la Villa Médicis, Directrice scientifique du festival d’histoire de l’art de Fontainebleau.

Nicolas Régnier, (vers 1588 – 1667) « une figure majeure et pourtant méconnue du caravagisme, également marchand d’art de haute volée et collectionneur de renom »

Né à Maubeuge, formé à Anvers, marié à Rome, établi définitivement à Venise, adepte de Caravage, promoteur du Beau idéal, Régnier, est à bien des égards, une personnalité singulière. Flamand par son lieu de naissance, Français par la langue, Italien par adoption, il réalise toute sa carrière dans la péninsule italienne. A Rome d’abord, où il s’impose comme l’un des principaux acteurs du renouveau caravagesque, à l’origine d’une série d’inventions des plus originales, parfois d’une audace inégalée : un double portrait stupéfiant, une Farce inédite, un Homère bouleversant, une scène de taverne mélancolique. 

A Venise, où il s’établit en 1626 jusqu’à sa mort en 1667, Régnier poursuit une voie originale. A un double titre — comme introducteur de l’art de Caravage et promoteur de l’idéal classique —, il compte au nombre des protagonistes majeurs du renouvellement de la peinture vénitienne du XVIIe siècle. Ces années mènent Régnier au sommet de la gloire. A la réputation de peintre excellent s’ajoute celle du collectionneur et du marchand d’art : un marchand de renommée internationale, capable de négocier pour les princes d’Italie les affaires les plus importantes de l’époque ; 

Nicolas Régnier – par l’audace de ses inventions, le talent de son pinceau, la diversité de ses activités – se place parmi les grands noms de la peinture du XVIIe siècle.  

Jeudi 15 novembre 2018 à 18 h

Cédric Michon, Directeur des Presses Universitaires de Rennes (PUR), professeur d’histoire moderne à l’université de Rennes.

Véronèse, Une fête pour l’oeil

« Cette conférence entend montrer comment Véronèse, par la fermeté de son dessin, sa science de la perspective et la luminosité solaire de couleurs resplendissantes est un précipité d’intelligence picturale mise au service du faste et de la gloire de Venise »

 

Jeudi 6 décembre 2018 à 18 h

Cendrine Vivier, Historienne de l’art diplômée de l’Ecole du Louvre, Conférencière agréée par le Ministère de la Culture

Renoir, père et fils. Peinture et cinéma.